Bon, après s'être mis un tant soit peu au vert, il serait temps de se remettre au fourneau !.
Les petits gâteaux que je vous propose aujourd'hui sont sur toutes les tables de Noël de la région de Valencia, en Espagne. Ma belle-mère les faisait divinement bien et, comme souvent, je n'ai pas pris la peine, quand elle était encore parmi nous, d'apprendre à les faire avec elle. Grosse erreur de ma part car je n'ai jamais réussi à obtenir une pâte identique à la sienne, j'ai pourtant tout essayé. Heureusement, nous avons trouvé ces pastissos sur la table de cousins chez qui nous avons passé le nouvel an, à Xodos (35 âmes l'hiver, dix fois plus pendant les fêtes et en été), village de mon beau-père, perdu sur un rocher dans la région de Castellon.
Effectivement, je n'avais aucune chance de reproduire cette pâte - très facile à faire pourtant - tant elle n'est pas commune.
La confiture de moniato - ou boniato - est de la confiture de patate douce, très simple à faire.
Quant à la confiture de cheveux d'ange on n'en trouve qu'en Espagne - peut-être dans certains supermarchés du sud de la France mais je n'en ai jamais vu - mais on peut très facilement la faire aussi, il suffit pour cela de trouver la courge adéquate et ce n'est pas évident. Elle est faite avec de la courge de Siam et non pas, comme je l'ai déjà vu écrit ici ou là, avec de la courge spaghetti. Cette dernière n'a absolument pas le même goût mais on peut l'utiliser pour faire ces petits gâteaux. C'est cette confiture que l'on utilise avec les célèbres Ensaïmadas. Vous pouvez, également, utiliser la confiture de votre choix.

Pour la pâte :
250g d'huile
125g de pastis ou d'anisette
60g de moscatel, vin doux espagnol mais nos vins doux font parfaitement l'affaire.
60g de sucre
farine en quantité suffisante soit entre 500 et 600g, la quantité va dépendre du pouvoir d'absorption de la farine

Pour la confiture de moniato :
patates douces, 2 sont suffisantes ici
sucre vanillé ICI moitié du poids de chair cuite

Confiture de cheveux d'ange :
Si vous n'en trouvez pas vous avez une recette ICI

La pâte :
Faire chauffer les liquides avec le sucre.
Ajouter la farine jusqu'à obtenir une pâte très molle, très souple, ayant la consistance d'une pâte à choux avant l'adjonction des œufs. Pétrir une dizaine de minutes - je l'ai fait au robot avec la feuille.
Quand on prend la pâte dans la main elle ne colle pas aux doigts, elle est très malléable. Elle est huileuse mais c'est normal - ne criez pas au scandale, proportionnellement il n'y a pas plus de matière grasse que dans une pâte classique. On va l'utiliser à chaud
.
Cette pâte, une fois cuite, est particulièrement fondante, sablée et très gouteuse.

La confiture de moniato :
Faire cuire les patates douces dans de l'eau jusqu'à ce qu'elles soient fondantes (comme pour les pommes de terre). Les passer au mixeur avec la moitié de leur poids en sucre.
Faire cuire sur feu pas trop fort une vingtaine de minutes. Elle doit avoir la consistance et l'aspect d'une confiture de marrons. Laisser refroidir.

Comme dit plus haut, on va utiliser la pâte chaude ou tiède.
Prendre une grosse noix de pâte, l'étaler avec les doigts - c'est un jeu d'enfants, d'ailleurs les enfants aiment beaucoup ça - et déposer au centre une cuillère à café de confiture.
Refermer le petit chausson, souder avec les doigts. Pas besoin de souder avec de l'eau.
Badigeonner de jaune d'œuf et enfourner pour 20/25 minutes environ à 190°. Les petits gâteaux doivent être légèrement dorés.


Si vous aimez la cuisine espagnole, c'est ICI



imprimante

Image Hosted by ImageShack.us